Le diagnostic des encéphalopathies auto-immunes, des démences et des épilepsies [Communiqué]

introduction

De nombreux troubles du système nerveux central (SNC) auparavant considérés comme neurodégénératifs et intraitables sont maintenant reconnus comme ayant une cause auto-immune.1,2 Les troubles auto-immuns du SNC peuvent être paranéoplasiques (survenant dans le cadre d’un cancer systémique occulte) ou idiopathiques. L’amélioration de la reconnaissance de ces troubles a été facilitée par un profil en expansion des auto-anticorps neuronaux spécifiques découverts et validés pour une utilisation clinique dans les laboratoires de neuroimmunologie académique. Lorsqu’ils sont détectés dans le sérum ou le liquide céphalo-rachidien (LCR), ces biomarqueurs d’immunoglobulines G (IgG) prédisent de manière fiable une cause auto-immune de dysfonctionnement neurologique chez les patients présentant des troubles cérébraux rapidement évolutifs. De nouveaux profils d’évaluation pertinents pour l’évaluation de trois états pathologiques neurologiques (encéphalopathie auto-immune, démence et épilepsie) sont maintenant disponibles auprès du laboratoire de neuroimmunologie de la Mayo Clinic à Rochester, au Minnesota. Les profils de test, disponibles à la fois pour le sérum et le LCR, comprennent des anticorps neuraux validés cliniquement comme biomarqueurs de ces 3 troubles. (Tableau 1) Les résultats négatifs pour ces anticorps n’excluent pas une base auto-immune pour l’encéphalopathie, la démence ou l’épilepsie, donc dans les cas séronégatifs, un essai diagnostique d’immunothérapie devrait être envisagé lactation.