Les pays riches ne doivent pas exploiter les pays pauvres à des fins de recherche

Les entreprises ou les organisations des pays riches qui prévoient d’effectuer des recherches dans les pays en développement doivent s’assurer que certaines normes éthiques sont en place avant de poursuivre leurs études. met en garde le Nuffield Council on Bioethics. Dans un rapport publié cette semaine, le conseil conseille aux pays développés d’accorder une attention particulière à la façon dont ils prévoient d’obtenir le consentement des personnes qu’ils souhaitent participer aux procès. Ils doivent prendre en compte les considérations culturelles, telles que les coutumes et traditions locales, les normes de soins disponibles localement, et ce qui arrivera aux participants une fois le procès terminé viagra feminin. “ Il est extrêmement important que le local social, culturel et le contexte économique est pris en compte lors de la conception de la recherche, ” a déclaré le Dr Fred Binka, un membre du groupe de travail qui a rédigé le rapport. “ Il y a des inquiétudes que les gens dans les pays plus pauvres supporteront parfois le risque de la recherche tandis que ceux dans les pays plus riches recevront les bénéfices. ” JAN BANNING / PANOS