Les renvois entre les consultants

Editor — Goodman se plaignent du report des recommandations des consultants vers les consultants. Il y a seulement une semaine un consultant de mon hôpital local a insisté pour me parler d’un cas qui nécessitait l’attention urgente d’un autre service du même hôpital. Il semble que ma fiducie de soins primaires ait récemment décrété qu’il ne devrait pas y avoir de consultation immédiate de consultants, sauf en cas de suspicion de cancer. C’est inefficace et cela ne semble pas éthique. Chose certaine, mon patient avait besoin d’un rendez-vous en consultation externe et ne devrait pas attendre jusqu’en avril 2006, le premier rendez-vous urgent que je pouvais gérer, même en téléphonant au secrétaire et en lui transmettant mon renvoi par télécopieur. Heureusement, le premier consultant a réussi à obtenir le rendez-vous urgent, mais seulement après avoir parlé avec moi et marchander avec la deuxième équipe. Il n’y a eu aucun avertissement de ce nouvel état de choses: la confiance n’a pas jugé bon d’écrire au général local les pratiquants. Nous n’avons pas eu l’occasion d’en discuter ou de faire du lobbying pour quelque chose de différent, sinon de préserver le statu quo mitose. Si jamais il y avait un exemple de la façon dont les gestionnaires sans connaissances cliniques peuvent exercer autant de pouvoir sur le sort et le bien-être de la population, c’est tout. Le public devrait savoir et exiger que cette sottise cesse.