Réduction des niveaux de radon

Rédacteur — Nous avons maintenant des preuves directes que l’exposition résidentielle Le radon au Royaume-Uni cause le cancer du poumon1. Cela élimine un obstacle important sur la voie d’une action préventive efficace. La réhabilitation radiologique est basée sur une bonne épidémiologie, est rentable et, parce que le problème est petit, abordable. La population cible (maisons) est bien définie et immobile. Il ne souffre pas des obstacles pragmatiques du tabagisme ou de la fluoration de l’eau, aucun problème de libertés civiles n’est en jeu, le remède n’est pas addictif, personne ne fait la publicité du remède. Mais les efforts de plaidoyer et de coordination des efforts de la société sont insuffisants et la remédiation a été retardée et incomplète2,3. En raison des coûts élevés pour les ménages, les résultats des tests sont confidentiels et le suivi des mesures correctives est difficile. la nouvelle étude que Wise rapporte pour influencer la prise de décision au niveau auquel elle est prise1. Actuellement, elle est divisée entre les résidents, les propriétaires, les autorités locales, les autorités sanitaires et le gouvernement apathie. Les résidents et les propriétaires doivent faire un investissement immédiat pour un avantage à long terme contre des priorités concurrentes4 et courent un risque moral que les retards d’action soient récompensés par une subvention plus centrale ou des coûts moins élevés. Les avantages dans l’environnement bâti reviennent davantage à la société qu’à l’occupant, et le fonctionnement du marché libre est susceptible d’accentuer les inégalités de santé. D’autres exhortations de personnes, sans aide obligatoire 2, constituent l’option de santé publique la moins susceptible de fonctionner. Le Conseil national de radioprotection a fourni de bonnes informations pendant 10 ans, mais les mesures correctives n’ont pas toujours suivi. La responsabilité doit être clairement définie à un niveau unique (probablement l’autorité locale, bien que Notre pays en meilleure santé suggère l’autorité sanitaire5) et le gouvernement central devrait reconnaître le fardeau financier inégal que la distribution de radon dans les habitations impose à ces autorités.